Placé en détention provisoire depuis 17 mois à la maison d’arrêt de Bar-le-Duc dans le cadre d’une information judiciaire relative à une affaire de stupéfiants, un homme de 30 ans s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel, ce lundi en procédure de comparution immédiate, pris le 9 novembre dernier en possession d’un téléphone portable dans sa cellule.

Le délit de rébellion lui est aussi reproché à l’encontre de trois surveillants pénitentiaires, dont l’un bénéficie d’une incapacité totale de travail de 7 jours avec une entorse à la cheville droite et une contusion sternale, l’autre d’un arrêt de travail sans ITT jusqu’au 16 novembre.

Les faits se sont déroulés à 12 h 45 au moment où deux surveillants entrent dans la cellule du détenu pour un contrôle de sécurité.

Selon eux, ce dernier aurait refusé de leur donner le portable, tentant de jeter l’appareil dans les toilettes.

Des coups auraient été échangés dans l’action et le détenu a dû être maîtrisé au sol, menotté.

Dans son jugement, le tribunal a reconnu la culpabilité du détenu en le condamnant à 4 mois de prison avec sursis, à verser aussi 800 €, 500 € et 350 € aux trois surveillants au titre du préjudice moral.

-Vosgesmatin

Vu sur Vosges matin. fr